Villa "Le Sextant", Les Mathes, France, 1935
La construction de cette maison imposa des solutions inattendues. Le budget était si restreint qu'il empêchait tout voyage des architectes sur les lieux, avant et pendant la construction. Une documentation photographique précise fournie par le propriétaire permit d'implanter normalement la maison sur la dune. L'impossibilité d'envisager une surveillance de chantier et la nécessité d'employer un petit entrepreneur de village, ont conduit à la conception même du plan.

Trois étapes successives, absolument tranchées, de l'œuvre de la maison :

a) une maçonnerie pour soi, faite totalement d'une fois;

b) une charpente pour soi, venant s'installer librement et totalement, après la maçonnerie;

c) une menuiserie comportant fenêtres, portes, cloisons et placards et obéissant à un standard, à un principe unitaire de construction : bâtis indépendants avec remplissages variés de verre, de contreplaqué ou de ciment-amiante.

Ainsi fut faite cette maison, sans faute, sans surveillance, par un petit entrepreneur de village, honnête et consciencieux... et un budget incroyable.

Extrait de Le Corbusier, Oeuvre complète, volume 3, 1934-1938
fleche_left
fleche_right
Villa "Le Sextant", Les Mathes
© FLC/ADAGP
1/6
Villa "Le Sextant", Les Mathes
© FLC/ADAGP
2/6
Villa "Le Sextant", Les Mathes
© FLC/ADAGP
3/6
Villa "Le Sextant", Les Mathes
© FLC/ADAGP
4/6
Villa "Le Sextant", Les Mathes
Photo : Lucien Hervé
© FLC/ADAGP
5/6
Villa "Le Sextant", Les Mathes
© FLC/ADAGP
6/6